Behind Closed Doors: Body of Evidence

    Saturday, July 18, 2015 to Saturday, August 15, 2015

    Opening
    • Saturday, July 18, 2015 to Saturday, August 15, 2015

    Behind Closed Doors: Body of Evidence

    (Derrière des portes closes : éléments de preuve)

    Exposition solo de Natascha Niederstrass

    18 juillet au 15 août 2015

    Vernissage : samedi 18 juillet à 15 h.

    L'exposition Behind Closed Doors : Body of Evidence (Derrière des portes closes : éléments de preuve) examine la question de l’artiste en tant que criminel. Cette réflexion mène Natascha Niederstrass à s’interroger sur le processus de recherche de l’artiste et sa manière d’aller et venir entre les règles et les limites acceptables de l’art sans les transgresser.

    L’objectif principal de cette recherche est d’amener le spectateur à reconstruire une histoire, une scène, une action afin de spéculer sur l’installation. L'exposition Behind Closed Doors : Body of Evidence s’inspire de l’œuvre de Marcel Duchamp, Étant donnés : 1° la chute d’eau, 2° le gaz d’éclairage (1946-1966) et du mode d’emploi pour sa construction. 

    Au lieu d’utiliser le mode d’emploi pour recréer l’installation de Duchamp, Natascha s’en sert comme guide pour simuler l’espace de travail de l’artiste. Ainsi, elle est en mesure d’ajouter de nouveaux éléments pour créer des indices nous permettant d’imaginer la participation possible de Duchamp au meurtre d’Elizabeth Short, aussi connue sous le nom du Dahlia noir.

    Selon l’auteur Jean-Michel Rabaté, la représentation des femmes dans cette œuvre de Duchamp se rapporte entre autres à cette scène de crime. Cet événement tragique a terrifié la population états-unienne. Le corps de la jeune femme, coupée en deux à la taille, a été découvert dans un terrain vague de Los Angeles le 15 janvier 1947. Pour en rajouter, Steve Hodel suggère dans son essai, Black Dahlia Avenger : A Genius for Murder (2003), que c’est son propre père, le chirurgien George Hodel, qui a assassiné Elizabeth Short. Intellectuel aimant les arts et photographe amateur, George Hodel était étroitement associé à Man Ray, un grand ami de Marcel Duchamp. Dans sa thèse, Steve Hodel soutient que puisque Man Ray et Duchamp avaient des liens étroits, Ray aurait pu parler du meurtre à Duchamp avant qu’il se produise.

    Dans sa pratique, Niederstrass s’inspire principalement du sensationnalisme dans les médias, de photographies de scènes de crime et du cinéma d’horreur. Pour elle, la méthodologie criminalistique est une manière étonnamment efficace de comprendre l’art contemporain (souvent fondé sur des indices, des ambiguïtés et des résidus), car elle propose un modèle critique viable.

    Sa recherche porte sur les thèmes associés au concept freudien de « l’inquiétante étrangeté » (unheimlich). L’exposition Behind Closed Doors : Body of Evidence utilise des dispositifs pour créer des dichotomies entre ce qui est vrai ou fictif, familier ou étranger, connu ou inconnu. En attirant et en repoussant en même temps le spectateur, Niederstrass impose une sensation de malaise qui ébranle ce qui semblait clair à première vue. En retraçant ou étudiant un récit des actions et des motivations antérieures, le spectateur assume le rôle de l’enquêteur afin de s’engager dans un processus de reconstruction mentale qui lui permet d’établir une interaction avec l’environnement qui a été créé. 

    Galerie 101 remercie la ville d’Ottawa, le Conseil des arts de l’Ontario et le Conseil des arts du Canada pour leur généreux soutien financier. La Galerie 101 remercie Asinabka : Film & Media Arts Festival, nos membres, bénévoles, partenaires et toutes nos relations.